fredericangleviel

fredericangleviel

2013. Le paradou. De l'hôpital du Marais au Centre Hospitalier A. Bousquet

paradoureduit.jpg

Les bâtiments classés du Centre Hospitalier Spécialisé de la Nouvelle-Calédonie sont chargés d'histoire. Les soixante premières années de l'existence de l'établissement fournissent un patchwork d'anecdotes et d'aventures qui en font un des hauts lieux de l'histoire hospitalière, pénitentiaire et coloniale de la Nouvelle-Calédonie. "Paradou" pour certains, mouroir pour d'autres, l'hôpital central du bagne fut au coeur du système pénitentiaire de "La Nouvelle".

En 1928, l'hôpital du Marais laisse définitivement la place à l'asile de l'île Nou, bientôt dénommée Nouville. L'asile accueille indifféremment durant cinquante années les vieillards sans ressource, les aliénés et les engagés asiatiques ou océaniens en souffrance. L'isolement géographique et social de l'île de l'oubli favorise le renfermement de l'institution sur elle-même. L'île Nou ne devient réellement Nouville qu'avec son rattachement à la grande terre en... 1972 !.

C'est en 1978 que l'établissement prend le nom de «Centre hospitalier Spécialisé ».  Depuis, des travaux d'humanisation sont perpétuellement en cours. En 1990, le CHS devient un établissement public administratif territorial doté de la personnalité morale et de l'autonomie financière. La même année, le nom d'Albert Bousquet est donné à l’hôpital.

La priorité est désormais à une psychiatrie moderne, innovante, résolument tournée vers l'extra hospitalier et l'avenir. Une nouvelle page s'ouvre pour le Centre Hospitalier Spécialisé, lieu de reconstruction pour les blessés de la vie ; havre de paix et d'harmonie retrouvée  pour les plus anciens.

 



10/12/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres