fredericangleviel

fredericangleviel

Principales publications du GRHOC


2011, l'ouvrage du centenaire de Farino, la plus petite commune calédonienne

farino.png


18/11/2015
0 Poster un commentaire

2013. Le paradou. De l'hôpital du Marais au Centre Hospitalier A. Bousquet

paradoureduit.jpg

Les bâtiments classés du Centre Hospitalier Spécialisé de la Nouvelle-Calédonie sont chargés d'histoire. Les soixante premières années de l'existence de l'établissement fournissent un patchwork d'anecdotes et d'aventures qui en font un des hauts lieux de l'histoire hospitalière, pénitentiaire et coloniale de la Nouvelle-Calédonie. "Paradou" pour certains, mouroir pour d'autres, l'hôpital central du bagne fut au coeur du système pénitentiaire de "La Nouvelle".

En 1928, l'hôpital du Marais laisse définitivement la place à l'asile de l'île Nou, bientôt dénommée Nouville. L'asile accueille indifféremment durant cinquante années les vieillards sans ressource, les aliénés et les engagés asiatiques ou océaniens en souffrance. L'isolement géographique et social de l'île de l'oubli favorise le renfermement de l'institution sur elle-même. L'île Nou ne devient réellement Nouville qu'avec son rattachement à la grande terre en... 1972 !.

C'est en 1978 que l'établissement prend le nom de «Centre hospitalier Spécialisé ».  Depuis, des travaux d'humanisation sont perpétuellement en cours. En 1990, le CHS devient un établissement public administratif territorial doté de la personnalité morale et de l'autonomie financière. La même année, le nom d'Albert Bousquet est donné à l’hôpital.

La priorité est désormais à une psychiatrie moderne, innovante, résolument tournée vers l'extra hospitalier et l'avenir. Une nouvelle page s'ouvre pour le Centre Hospitalier Spécialisé, lieu de reconstruction pour les blessés de la vie ; havre de paix et d'harmonie retrouvée  pour les plus anciens.

 


10/12/2013
0 Poster un commentaire

2013. Nomenclatures de la scriptophilie calédonienne et hébridaise

Capture d’écran 2013-07-31 à 17.45.16.png   0c95_12.JPG

Une collection calédonienne marquée par la mine

Cette contribution à la nomenclature scriptophile calédonienne comporte toutes les actions et obligations trouvées par les collectionneurs calédoniens depuis les années 1980. La recherche continue et des découvertes importantes sont encore à faire.

Ces titres présentent plusieurs facettes de l’histoire économique de la Nouvelle-Calédonie sans être pleinement représentatifs de l’évolution économique de l’archipel. En effet, nombre de sociétés d’une grande importance sur le plan local n’ont pas donné lieu à des actions imprimées alors que d’autres semblent n’avoir laissé aucune trace « papier » de leur existence.

Il apparaît que les entreprises minières et métallurgiques ont toujours joué un rôle important dans le tissu économique local. Paradoxalement, seule la Société Le Nickel a su persévérer et se développer, tout en faisant l’acquisition de compagnies moins bien gérées ou en fusionnant avec nombre de sociétés émergeantes.

On s’aperçoit qu’au dix-neuvième siècle, un certain nombre de sociétés – généralement liées de près ou de loin à l’agioteur John Higginson,  furent des fiascos ou des escroqueries destinées à gruger des petits porteurs en quête de placement.

Nous aurions pu intégrer à la fin de cette étude – à titre indicatif - les actions de quelques sociétés nationales qui avaient d’importantes succursales (Banque de l’Indochine) ou de véritables activités dans l’archipel calédonien (Messageries Maritimes). Ces magnifiques titres seront intégrés dans le second tome à venir.

Gageons que cette nomenclature permettra la découverte d’autres documents scriptophiles et donc une meilleure connaissance du patrimoine économique calédonien. Car comme le disait Guy Cifré pour les actions de France métropolitaine en 1985 : « il reste dans les coffres, les caves ou les greniers, des actions de milliers d’autres entreprises. Au rythme des rangements et des successions, ces papiers feront un jour leur entrée sur le marché de la collection ».

En Nouvelle-Calédonie, il ne s’agira pas de milliers voire de centaines, mais de quelques dizaines de documents scriptophiles qui apparaîtront dans les années à venir. L'édition d'un deuxième tome comportant tant les nouveaux titres calédoniens qui apparaîtront que les actions des Nouvelles-Hébrides ou des Établissements français de l'Océanie étant programmée, toutes les informations complémentaires, tant sur de nouvelles actions que sur l’histoire des sociétés déjà étudiées, sont les bienvenues.

SVP Contactez le GRHOC, Groupe de Recherche en Histoire Océanienne Contemporaine, BP 920, Nouméa 98845, fr.angleviel@canl.nc


 


08/12/2013
0 Poster un commentaire

Recherche

Vous recherchez ? :
Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser